LES  PROJETS  DE  KIBERA BLACK STARS

Le club des BLACK STARS représente un porte-drapeau de tout un bidonville, créant une dynamique positive dans tout le quartier autour de sa réussite sportive.

Nous avons beaucoup de projets dans la tête. de nombreuses actions à Kibera  seront progressivement mis en place dans différents domaines suivant les ressources disponibles. Nous espérons que l'arrivée de partenaires boostera tous ces projets.
 

Réorganisation des équipes

L'équipe senior a besoin d'être dirigée d'une manière plus professionnelle. Par manque de moyens, la qualité des équipements sportifs était pauvre et la quantité limitée. Les dirigeants devaient courir à droite et à gauche pour réunir les fonds nécessaires avant un match par exemple. Les supporteurs font ce qu'ils peuvent, un grand merci à eux, mais cela ne pouvait pas continuer comme cela. Avec l'aide de sponsors, ces points faibles peuvent être beaucoup améliorés et nous pouvons planifier à long terme. Les indemnités / primes pour les joueurs et les entraineurs peuvent être alors augmentées, ce qui les encourageraient à donner encore plus sur le terrain. Si l'équipe première obtient de bons résultats, elle peut agir comme une vraie locomotive pour les autres équipes.

Les éducateurs ont un réel besoin de formation afin d'être plus efficaces sur le terrain.

Suite à la montée en Nationale, l'acquisition d'un véhicule pour jouer nos matchs à l'extérieur est nécessaire.

Si au début, la priorité est donnée aus seniors, nous n'oublions pas nos jeunes de Slum Soka. Ils continueront à recevoir une grande attention de notre part, en particulier à travers l'achat d'équipements sportifs de qualité. Nous devons mettre progressivement en oeuvre une vraie politique de jeunes. C'est eux, en fait, les futures "black stars"! Et contrairement à la plupart de nos adversaires, nous donnons toujours la priorité aux joeurs les plus jeunes, même dans notre équipe sénior.

La recherche de moyens de financement supplémentaires s’impose:

 Sponsoring par des entreprises ou des banques implantées au Kenya, partageant nos valeurs (détermination, discipline, respect, solidarité, éthique + transparence financière et contrôle de nos fans) et prêts à s'engager sur le long terme rendant nos projets pérennes,
 Partenariat avec un équipementier pour le matériel sportif,
 Partenariat avec un club européen pour la formation et ensuite pour un appui logistique, matériel et financier
 Subventions de différents organismes (ambassades, FIFA, Union Européenne, UNESCO…)

Dans un esprit "Win Win", nous offrons à nos partenaires une large visibilité: logos sur les maillots d'une équipe qui gagne, une bonne image avec des joueurs qui ont le fair play comme ligne de conduite, des pubs sur notre bus, une couverture médiatique locale et internationale, lors de grands événements (lancement d'un documentaire à la télévision, matches de gala, exposition artistiques, projets éducatifs et culturels...

Nous pouvons représenter en fait un bon exemple de la Responsabilité Sociale d'Entreprise.

Il faudra aussi convaincre le gouvernement pour qu'il accélère la construction d' infrastrustures sportives de qualité autour du bidonville de Kibera. 
 

Vers un développement durable...
 

PPartenariat avec un centre de santé et avec une école:

Afin d'offir de meilleurs soins à nos membres, nous devons choisir une clinique sérieuse dans le quartier de Kibera. Ce centre de santé fontionnera en étroite collaboration avec notre club. Nos membres y seront enregistrés et disposeront d'un dossier médical complet. Ainsi, ils seront en meilleure forme pour jouer au football et pour aller à l'école. Les infirmières en profiteront pour donner à nos membres des conseils en matière de nitrition, de prévention de certaines maladies (eau, paludisme, alcool et drogues, MST, VIH sida...)

Il s'agira également de trouver une école sérieuse où nous enverrons nos jeunes afin qu'ils puissent continuer leur scolarité dans de bonnes conditions. Ils pourraient bénéficier d'écolages réduits dans la mesure où ils joueront certaines compétitions sportives pour cette école et amélioreront l'image de l'établissement. Cette coopération pourra servir de base pour notre future école de football...


 Renovation du minuscule Isaac's pitch

La toute petite aire de jeux en plein coeur du bidonville utilisée par les jeunes du quartier pour différentes activités (football bien sûr mais aussi tennis, karaté, acrobaties...) devient trop rocailleuse et donc peu pratique, dû  à un lessivage du sol particulièrement en saison des pluies. Une solution doit être trouvée rapidement à travers un financement participatif.  On a fixé un grillage autour du terrain mais il doit être renforcer; la consolidation des murs qui entourent le terrain, des petits escaliers pour s'assoir, des installations multisport doivent être aussi mis en place.
 

Creation d'un vrai KBS club house et construction d'un espace polyvalent

Le club house actuel est un point central dans la vie sociale du quartier. Beaucoup de résidents s'y retrouvent. mais il n'est pas pratique. Il serait intéressant de construire une vraie petite salle polyvalente qui pourrait servir de club house (bureaux, salle de réunions, cinéma...) pour les KBS.  Cette salle pourrait également être utilisée par les jeunes du coin comme salle de réunion, lieu pour faire les devoirs après l'école, salles de jeux, classe (cours de remise à niveau et cours de français), une bibiothèque de quartier et un petit atelier d'arts...

On pourrait aussi dégager de ce lieu quelques revenus si nous y installons un écran, un vidéoprojecteur et un décodeur satellite. Les supporters pourraient regarder des matchs à des tarifs réduits alors que les personne extérieures au club paieraient le prix du marché. De plus, les entraineurs pourraient utiliser cet équipement pour étudier la tactique des matchs avec les joueurs. On fixerait quelques ordinateurs avec interent et imprimantes pour en faire un petit cyber café. On pourrait installer des jeux comme des billards, tennis de table, baby foot... Un bar pourrait également y être attaché...


Des projets générateurs de revenus

Afin de générer d'autres revenus, de donner de l'activité à nos membres hors du terrain et après l'école et pour offrir des services à des tarifs plus abordables à la communauté, des micro-projets seront mis en place patit à petit.

Ces projets seront démarrer grâce à des prêts alloués à nos membres. Ce capital de départ permettrait d'acheter certains équipements. Les membres rembourseraient progressivement ces sommes avec les recettes des activités. Ensuite, cet argent pourrait être injecté pour démarrer d'autres petits projets...

Des idées ont déjà émergées: un mini cinéma, un internet café, un centre de lavage de voitures, des réservoirs pour stocker de l'eau qui serait distribuée à la communauté, des toilettes / douches publiques, des services de nettoyage des rues / ramassage des ordures, des petits potagers / poulaillers, des magasins (vêtements, articles de sport, épicerie etc), des motos taxis...

Un de nos partenaires, l'"Association des femmes de Kianda" pourra aussi utiliser une salle comme atelier de couture afin d'avoir des revenus réguliers et ainsi améliorer leur vie.

 Des partenariats avec des clubs étrangers

Ces partenaires étrangers pourraient aussi inviter cerains de nos meilleurs joueurs, pour recevoir un entraînement intensif de qualité pendant une période donnée, ou les inviter à des tournois internationaux de jeunes pour être davantage exposés. Leurs dirigeants pourraient également repérer de très jeunes talents qu'ils aideraient à progresser sur place et leur offriraient pourquoi pas un jour la possibilité de continuer à jouer là-bas s’ ils ont atteint le niveau requis.

Une chose est claire: L’objectif premier du club n’a jamais été d'envoyer ses jeunes à l’étranger, mais plutôt qu’ils réussissent dans leur pays d’origine avant tout, mais il est impossible d’empêcher les plus talentueux d’être repérés. Donc autant que cela se fasse de club à club, avec le développement du jeune en priorité ă l’esprit, en évitant qu'ils tombent dans les mains d’agents peu scrupuleux et autres ‘trafiquants de jambes’ en tout genre.

Un partenariat sain avec un club protégerait alors nos membres, tout en leur garantissant une possibilté de progresser encore davantage et de continuer leur carrière sportive dans de bien meilleures conditions. Le club partenaire aura la priorité de recrutement pour un coût modéré.

Ces joueurs chanceux pourraient ainsi profiter de meilleurs revenus pour eux et leurs familles. Ce serait alors un succès sportif extraordinaire accompagné d’une ascension sociale inespérée pour ces jeunes venus de milieux très pauvres !

Aussi, nous allons essayer d'améliorer la formation des éducateurs locaux, par le biais de stages encadrés par des experts. 2 voies sont envisagées: via le le Ministère français des Affaires Etrangères et via des clubs partenaires qui pourraient accueillir certains éducateurs kenyans en Europe, afin d’offrir une approche plus professionnelle du sport de haut niveau et d’insister sur la nécessité de développer davantage le secteur des plus jeunes.

Les clubs intéressés pourraient en même temps investir davantage dans les Black Stars, ce qui aiderait l’association à améliorer ses structures d'accueil, à développer davantage les activités parallèles et finalement à mieux couvrir ses dépenses. Ainsi, par ce biais, ces joueurs aideraient indirectement leurs petits copains restés au kenya…


Exposer le club et attirer des partenaires qui partagent nos valeurs pour trouver les fonds nécessaires à la participation aux différents championnats et pérenniser nos projets sociaux,  ici avec le député de Kibera


Kibera Black Stars / Slum Soka, un modèle à suivre pour beaucoup de jeunes...


Un succès sportif... Une reconnaissance sociale


Un succès sportif... Un meilleur futur... Allez Moses, courage, on est tous derrière toi!!!

 


Un centre sport / études, notre objectif ultime

Des liens plus étroits pourraient être développés avec le Ministère de l’Education kenyan, en créant un centre de type Sport/Etudes, avec horaires aménagés en fonction des périodes d’entraînement et de match.

Les autorités locales seront chargées de l’application du programme scolaire et du recrutement des professeurs. La Fédération Kényane de Football superviserait le volet sportif et mettrait à la disposition du Centre des entraîneurs, dont le KBS assurerait la formation continue.

Le Ministère français des Affaires Etrangères pourrait intervenir en appuyant l’enseignement du Français intégré au cursus des joueurs élèves. Le Ministère français des Sports pourrait s’engager dans une voie de coopération complémentaire, en fournissant matériel et personnel spécialisé pour ce type de structures éducatives.

Des organismes institutionnels (FIFA, Union Européenne…), des entreprises, banques ou autres partenaires privés pourraient être également associés à ce projet, en assistant matériellement et financièrement les activités du centre.

Les cours aménagés pourraient ainsi bénéficier de l’effet catalyseur du football sur la motivation des élèves. Ils auraient lieu, dans un premier temps, dans l’enceinte d'une école dé existante dans laquelle des sections sport/études y seraient créees.

A plus long terme, la construction d’un centre spécialisé serait envisagée.

Le club de football des Black Stars rattaché au centre permettrait aux élèves de participer aux différentes compétitions officielles. Les résultats des équipes seraient alors des moyens d’évaluation des performances sportives des joueurs élèves.


Ce centre sport-études serait en quelque sorte l'aboutissement des projets menés au sein de KIBERA BLACK STARS depuis le début dans le domaine du sport, du social, de la santé et de l'éducation…


Quelle belle aventure en perspective pour tous ces gamins issus d'un des plus grands bidonvilles d'Afrique!!!

   
LES  MEMBRES ACTIONS SOCIALES RÉSULTATS NOUS  AIDER? ACTUALITÉS HISTORIQUE NOUS  CONTACTER?